Commercer avec le monde

L’accord de libre-échange Canada-Union européenne : des retombées importantes pour le Port de Montréal


Montréal, 24 octobre 2013 – La communauté portuaire de Montréal se réjouit du nouvel accord économique entre le Canada et l’Union européenne (UE), qui, pour elle, est synonyme de croissance.

« Nous sommes le port numéro un sur la côte est nord-américaine pour relier les marchés de l’Europe du Nord au cœur de notre continent », a déclaré Madame Sylvie Vachon, présidente-directrice générale de l’Administration portuaire de Montréal (APM), lors de la conférence de presse qui s’est déroulée au siège social de l’Administration portuaire de Montréal, et à laquelle ont participé les ministres fédéraux du Commerce international, l’honorable Ed Fast, et de la Sécurité publique et de la Protection civile,  l’honorable Steven Blaney. Ces derniers étaient accompagnés de représentants du monde des affaires.

Les ministres fédéraux ont indiqué que les travailleurs et les entreprises des grands secteurs de l’économie du Québec profiteront grandement de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne.

Stratégiquement positionné entre les deux plus grands blocs économiques du monde, l’Union européenne et l’ALENA, le Port de Montréal est la porte d’entrée naturelle pour l’Europe. Déjà, les marchés européens représentent 39 % du trafic total, et près de 65 % du trafic de conteneurs, au port de Montréal. De plus, le Québec représente 35 % des exportations canadiennes vers l’Europe. Ces exportations, particulièrement si elles se font par conteneurs, passent en très grande partie par le port de Montréal.

Parmi les exportations qui profiteront de cette nouvelle entente, on compte notamment les produits agro-alimentaires comme le porc et le bœuf, et certains produits finis et semi-finis comme les pièces aéronautiques et les pâtes et papiers.

« Dans le contexte du nouvel accord de libre-échange avec l’Union européenne, nos visées d’expansion portuaire sur nos terrains situés à Contrecoeur prennent une valeur renouvelée », a dit Madame Vachon.

Rappelons qu’une entente de principe relative à cet accord a été annoncée la semaine dernière par le premier ministre Stephen Harper et le président de la Commission européenne, M. José Manuel Barroso.